Folie 1998

Les 8 et 9 août 1998, drapeaux, écussons, et oriflammes témoignent du passage de la folie douce et éphémère envahissant les couchois, ainsi transportés au Moyen âge par Dieu sait quel stratagème….. Ce voyage dans le temps ne s’est fait pas par la simple opération du Saint Esprit. Il faut des déguisements, des costumes d’époque avec un réel souci de l’exactitude, en évitant l’anachronisme.

Une grande arche, (4mx4m) se dresse à l’entrée de la place de la mairie, accueillant la belle P’tite Huguette qui se sent revivre, caressée par le flot mélodieux des airs connus interprétés par l’école de musique de couches. Une arche plus petite st installée au parc du vieux cèdre.

Programme :
Samedi : Exposition artisanale de 14h à 19h – Dégustation des Vins du Couchois – Animation, jeux au Paquier de la rivière – En soirée, bal populaire sur la place du village

Dimanche : Exposition artisanale de 10h à 19h – Défilé des Moines et Vassaux de 10h à 12h – Distribution de brioches, tartines de fromage forts et breuvages – 13h : Banquet des vassaux sur réservation. Pour les gueux et ribaudes : buffet, buvette & attractions diverses

Interview de Gilbert Chapuis, président du comité des fêtes.

JSL : pourquoi le comité des fêtes a-t-il attendu 17 ans pour reconduire la Fête de la Folie ?

GC : en effet, la dernière remonte à 1981. Il fallait veiller à ce que la fête conserve son authenticité, la fréquence nuit à l’exclusivité et à son aspect évènementiel. Et puis, il fallait préparer la Vivre de 1988, une entreprise énorme qui a demandé plusieurs années de préparatifs, de soucis, de contraintes. Conséquence : l’après Vivre fut difficile. Nombreux sont ceux qui ont souhaité arrêter, En fait, le comité n’a repris ses activités que depuis 1 ou 2 ans avec une nouvelle équipe, jeune et dynamique. Nous avions envie de faire quelque chose à l’occasion du 10ème anniversaire de la Vivre 1988. Dans 10 ans, ce sera la prochaine. Même si la fête de la Folie a sa propre histoire et n’a absolument rien de commun avec celle de la Vivre, elle correspondait parfaitement à nos idées et à nos desseins. Elle a également un caractère historique.

JSL : a propos de la programmation, qu’est-ce qui va réellement changer par rapport aux précédentes éditions des fêtes de la Folie ?

GC : Il faut savoir que la fête de la Folie n’offrira pas une grande cavalcade. Le défilé se limitera à une animation costumée, avec dégustation de bons vins, fromages forts, accompagnés par l’harmonie de l’école de musique de couches et quelques tambours de la Batucada. La P’tite Huguette et l’Echoppe seront les chars du défilé du dimanche. Mais l’animation, la fête sera omniprésente dans les rues de couches. Jeux, concours, des stands tenus par une trentaine d’artisans, bal gratuit le samedi soir. Et puis sans doute, le clou de la Fête, le banquets des vassaux, servi au pied du vieux cèdre. Les visiteurs pourront circuler librement dans notre village, l’accès y sera gratuit.

JSL : si la fête est un succès souhaiteriez-vous la réitérer, et quand ?

GC : Si tout va bien, dans deux ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *