Histoire de la Folie

Il existait autrefois à Couches, au début du XIVème siècle, un usage singulier qui mérite d’être connu et d’arrêter un instant son attention. Le 25 Décembre de chaque année, au lever du soleil, le Prieur de Saint Georges de Couches était tenu d’envoyer à chaque habitant du lieu, un gâteau de farine pur froment, doré au safran, d’un poids net de 7 livres, et une pinte de vin aromatisé, auquel les documents donnent le nom de « Nectar ».

La Cuisson des « folies » au Moyen âge – gravure ancienne

Ces gâteaux s’appelaient vulgairement « les Folies », d’où le nom de cette coutume ……
La charte qui régulait l’exercice de cet usage était, elle, désignée sous le nom de « Chartre de la Folie ». Les présents devaient être offerts au domicile de chaque habitant par un cortège de 12 hommes qui les portaient sur leur tête.

En second lieu, le même Prieur devait faire préparer dans les bâtiments du Prieuré, un banquet auquel tous les vassaux étaient conviés par les porteurs de gâteaux. En reconnaissance de ces largesses, ceux-ci étaient redevables envers le Prieur, leur seigneur, d’une rente de 4 sous tournois par chaque feu. L’existence de cet usage singulier nous est connue par un acte de 1334. En 1336, la redevance a été réduite à 18 deniers.

Cet usage était encore en vigueur au XVIIème siècle, mais commençaient à donner l’occasion de désordres et d’excès qui le transformèrent progressivement en un scandale public et une « véritable folie ». Les habitants de Couches se ruaient alors sur les porteurs pour leur arracher les gâteaux et le vin, le tout accompagné de cris, de blasphèmes et de hurlements épouvantables.

Les Jésuites de Couches s’empressèrent de solliciter l’abolition d’une coutume aussi abusive et proposèrent aux couchois, le rachat du droit de Folie afin d’obtenir à l’amiable, la suppression de cette coutume. Le 25 Novembre 1638, ils obtinrent la suppression de la Folie pour la somme de 2 000 livres qui sera partagée entre les habitants de Couches.

Ainsi prirent fin ces fêtes étranges.

A partir de 1970, le comité des fêtes de Couches a entrepris de  faire revivre cette tradition dans sa formule originelle, notamment en 1981, 1998 et 2000. Le gâteau de farine de froment a été remplacé par des « tartines de fromage fort », mais la distribution de vin, le repas des vassaux et les costumes d’époques sont toujours de mise !